Défendre son territoire

 Défendre son territoire et poser des limites signifie définir des règles de base et tracer les lignes que les autres ne sont pas censés franchir. Richard et Véronique n’ont pas posé de limites au moment du mariage. C’est un piège dans lequel tombent couramment les jeunes couples. Ils manquent d’expérience et ont souvent l’habitude de vivre eux- mêmes dans le cadre des limites tracées par les autres. Ils manquent d’assurance et ont souvent le sentiment que les autres membres de la famille sont juste désireux d’aider par leurs conseils.

Tracer des limites et affirmer ses choix sont deux leçons essentielles que les jeunes gens doivent apprendre. Une fois ces limites posées, chacun connaît sa position, et sait que s’il sort du cadre qui lui est imparti, il va au-devant des ennuis. Au sein de leur mariage, Richard et Véronique ont sûrement des limites entre eux ; pourquoi n’y en aurait-il pas pour Bernadette ?

Véronique se plaint que Bernadette passe les voir sans prévenir et sans y être invitée. Donc, Bernadette a besoin d’apprendre à respecter la vie privée du couple. Pourquoi ne pas lui suggérer d’appeler avant de passer ? Véronique et Richard doivent lui expliquer qu’ils ont besoin de temps à eux pour se détendre ou discuter de leurs projets et que des visites impromptues risquent de les déranger. Bernadette se sentira certainement blessée et rejetée, mais c’est son affaire. Ils doivent lui préciser qu’ils ne l’aiment pas moins pour autant. Bernadette finira par l’accepter et par s’adapter.

Le fait que Bernadette demande à son fils de bricoler chez elle relève de la même question, Si Richard estime que ce devoir lui incombe, il doit faire l’objet d’un arrangement préalable avec Véronique. Tous trois devraient en discuter calmement au moment propice. Une solution consisterait à en parler à un bricoleur du voisinage et à donner son numéro de téléphone à Bernadette. Richard et Véronique pourraient même proposer de payer la facture sur une année, en guise de cadeau de Noël et d’anniversaire, Véronique peut même proposer d’y participer pour aider Bernadette à se sentir partie prenante de la famille.

 

En ce qui concerne l’éducation de Thomas, Bernadette a, là encore, dépassé une limite qui n’avait pas été tracée. Programmer ses visites réglera en partie le problème. Véronique doit être ferme : elle doit remercier Bernadette pour son investissement mais lui signifier clairement que Richard et elle ont défini pour Thomas des principes d’éducation qu’ils tiennent à respecter,

Richard doit limiter la durée des appels de sa mère, mettons à dix minutes. Passé ce délai, Richard devrait informer sa mère qu’il a des choses à faire et lui dire au revoir.

Et surtout, il doit aider sa mère à trouver des centres d’intérêt en dehors de sa famille. Ce peut être un groupe de lecture, du bénévolat à l’hôpital, une inscription à un club de retraités, un cours, ou, pourquoi pas, une participation aux Restos du Cœur. Richard et Véronique doivent

l’inciter à sortir davantage, et la soutenir psychologiquement durant cette période. Ils doivent aussi manifester un intérêt réel à l’égard de sa nouvelle vie, jusqu’à que Bernadette trouve son propre rythme,

 

Chacun des problèmes de Véronique peut être résolu en définissant des limites et en insistant pour que sa belle- mère les respecte. Ce n’est pas facile. Au début, Bernadette sera malheureuse, et risque de réagir en misant sur la culpabilité et le chantage affectif, dans le style ;

« Après tout ce que j’ai fait pour toi ! »

« Mais je n’ai personne d’autre ! »

« Tu ne m’aimes plus. »

« Tu n’es qu’un égoïste – comme ton père ! »

« Je me sens tellement seule. »

Toutefois, ces stratagèmes ne marchent que si on y prête le flanc. Vous savez que vous avez raison de procéder ainsi, vous avez abordé tous les aspects de la question, vous avez étudié toutes les solutions possibles et vous êtes prêt à les mettre en œuvre. On ne peut vous culpabiliser que si vous acceptez cette culpabilité :

Bernadette, se sentant rejetée, risque de retirer son aide, par exemple refuser de faire du baby-sitting. Elle peut même menacer de vous déshériter. Ce sont des réactions possibles, mais si Richard et Véronique veulent mener une vie autonome, adulte et épanouie, ils doivent rester fermes. Ils n’ont pas à expliquer ni à justifier leurs décisions, simplement à les réaffirmer.

Tout au long de ce processus, ils doivent demeurer présents et attentionnés à l’égard de Bernadette, Il peut être tentant de la mettre à l’écart, en particulier si les représailles sont plus sévères qu’ils ne s’y attendaient, mais ce serait une erreur. Ils doivent continuer à la tenir au courant des événements familiaux, tout en l’encourageant à se construire une vie personnelle, S’ils imposent des limites à Bernadette avec amour et bienveillance, il ne pourra en résulter qu’une relation saine, adulte et sereine.

Et si, au bout du compte, tous ces efforts sont restés vains, il ne vous restera plus qu’à déménager !